Enregistrer au format PDF

L’art engagé , un thème que les élèves de 210 ont exploré toute l’année avec leurs enseignants : en lettres Mme.Garcin, en histoire M.Dubois, en anglais Mme.Besson, et la professeur documentaliste Mme.Mathieu. Ce projet a été soutenu par une subvention de la DAAC de Lyon.

par Emmanuelle Mathieu

L’art engagé , un thème que les élèves de 210 ont exploré toute l’année avec leurs enseignants : en lettres Mme.Garcin, en histoire M.Dubois, en anglais Mme.Besson, et la professeur documentaliste Mme.Mathieu. Ce projet a été soutenu par une subvention de la DAAC de Lyon.

Dans le cadre du projet, en anglais les élèves ont visionné le film de Banksy, en français, ils ont étudié un corpus de textes et de poèmes engagés et en histoire, ils ont découvert toute l’étendue de l’art urbain, pas seulement les graffs mais aussi le hiphop etc.

Avec la galerie lyonnaise de street art, Space Junk, les élèves se sont initiés à l’art urbain.

Ils ont visité les pentes de la Croix Rousse,

l’oeil aux aguets pour découvrir graffs et tags dans l’environnement urbain, créés par des artistes à l’humour provocateur, cherchant à éveiller les consciences des passants ou à leur donner un nouveau regard sur le monde.

Les élèves se sont promenés le nez en l’air ou les yeux collés au sol : certains tags fléchaient les trottoirs !

Ils ont découvert une grande variété de techniques  : mosaiques, collages, résine etc.

L’oeuvre ci-dessous « Droit dans le mur » les a particulièrement marqués, de par sa prouesse technique mais aussi son message : l’intrusion des réseaux sociaux dans nos vies privées.

Certaines œuvres que la guide voulaient nous montrer avaient été effacées la veille, rappelant que le street art reste quelque chose de mouvant et d’éphémère.

Une artiste à l’oeuvre « recouverte » était toutefois ravie de cette nouvelle, enfin une nouvelle « page »blanche pour créer et s’exprimer à nouveau !

Lors de la visite de la galerie, les œuvres de Goin ont interpellé les élèves sur des thèmes comme la pollution, les lobbies… Goin, un « Banksy » français, fait exploser les conventions et les clichés, ses œuvres dénoncent les travers de notre société ou de la mondialisation.

Enfin un atelier animé par Papyart, figure locale de la Croix Rousse, leur a permis de s’initier à la sérigraphie très prisée en 68, un outil propice à l’expression citoyenne ou contestataire. Papyart est un artiste engagé dans la vie et la défense de son quartier populaire de la Croix-Rousse.

Les élèves ont aussi choisi des slogans ou en ont inventés et les ont taggés au pochoir lors d’un atelier au CDI (dans un cadre « sécurisé » avec masque et gants bien sur !)

Le tag n’est plus un art de « vandale », la ville offrant des supports d’expression aux artistes dans un cadre légal ou la tolérant dans certains quartiers, des œuvres sont maintenant cotées et les street artistes s’exposent dans des galeries.

Les élèves ont aussi perçu ce paradoxe d’un art engagé et provocateur mais qui n’échappe plus au marché de l’art.

Une soirée de restitution est prévue à la MJC d’Ambérieu où les élèves présenteront des diaporamas et des mises en voix de poèmes engagés.

Restauration Scolaire

Cet espace sécurisé permet : le réapprovisionnement de la carte restauration du lycée