Des élèves de 214 et 217 à un débat télévisé sur TLM !

par Emmanuelle Mathieu

Les groupes de l’Enseignement d’Exploration «  Littérature et société  » (214 et 217) de Mme Tissoires et de M. Dolisi ont eu la chance de participer à un débat télévisé prochainement diffusé sur TLM et qui s’intitule «  Cultures et diversités  ». Ils ont été accompagnés dans ce projet par Mme Mathieu. Voici le récit de leur expérience.

Le travail sur Mark Ravenhill et ses pièces
Nous avons commencé notre projet cette année en Littérature et Société en étudiant la question de l’engagement artistique. Pour cela, nous avons travaillé autour du recueil de pièces intitulé WAR AND BREAKFAST de Mark Ravenhill, qui est un dramaturge engagé et directeur de théâtre contemporain britannique, né le 7 juin 1966. Il est notamment connu pour la pièce SHOPPING AND FUCKING créée en 1996. A partir du recueil WAR AND BREAKFAST qui date de 2007 (écrit en pleine guerre d’Irak), notre travail s’est d’abord porté sur une des pièces, LES TROYENNES, dont le but est de choquer le public pour faire réfléchir aux causes du terrorisme.
En effet, dans cette pièce, un choeur de femmes s’adresse au public qu’elles prennent pour des terroristes et elles leur demandent pourquoi ils les font exploser alors qu’elles sont de bonnes personnes.
Ensuite, nous avons regardé NAISSANCE D’UNE NATION, une pièce qui s’interroge sur la reconstruction dans un pays qui vient de subir la guerre grâce à l’art : les artistes des pays occidentaux veulent guérir les civils traumatisés par la guerre, à l’aide de la peinture, de l’écriture... mais c’est un échec.

Ces pièces de Ravenhill ont été l’occasion de nous poser des questions philosophiques. Les questions philosophiques sont là pour nous faire réfléchir sur la société actuelle et nous faire penser. Les questions que nous avons tirées des pièces de Ravenhill sont les suivantes : a-t-on le droit de faire la guerre au nom du Bien ? A-t-on le droit de dire qu’il existe des gens biens et des gens mauvais ? Et est-ce que l’art et les œuvres permettent de guérir d’un malheur ?
Ces questions sont difficiles à débattre car nous pensons tous différemment mais il n’y a pas de réponses justes ou fausses : elles sont là pour approfondir nos opinions ou en créer de nouvelles.

La préparation de l’émission
Lors de notre travail sur les pièces de Ravenhill, nous avons eu le privilège de rencontrer Patrice Pegeault, réalisateur, et Stéphane Cayrol présentateur TV à Télé Lyon Métropole en vue de l’organisation d’une émission culturelle à laquelle nous allions participer.
Patrice Pegeault est venu au LPA, dans notre classe pour nous montrer son documentaire sur Jean-Pierre Vincent, un metteur en scène très célèbre qui a monté les pièces de Ravenhill avec l’ENSATT ( École National Supérieur des Arts et Techniques du Théâtre). Ce reportage parlait à la fois des pièces de Ravenhill retravaillées par l’ENSATT et du travail des comédiens au contact du dramaturge Jean-Pierre Vincent, car nous pénétrions dans les coulisses du spectacle.
Ce documentaire nous a montré que le travail était intense et très minutieux car le comédien doit y mettre tout son cœur pour interpréter le personnage qu’il joue. Lors de la diffusion du reportage, nous avons pu réagir et poser différentes questions tandis que nous étions filmés par les caméras de TLM qui faisaient un reportage sur le travail que nous avions mené en classe à propos de Ravenhill.
Puis Stéphane Cayrol, journaliste et présentateur TV, est venu nous nous aider à préparer l’émission culturelle à laquelle nous allions participer. Il nous a expliqué comment allait se passer l’émission télévisée, qui allait être présent sur le plateau, quel serait son rôle et le rôle que nous allions avoir. Nous avons participé à l’écriture de l’émission ainsi qu’à son déroulement grâce aux questions que nous voulions poser et que nous avons retravaillées avec lui.

Le tournage de l’émission Cultures et diversités

Le Mardi 13 décembre, nous sommes partis pour participer à l’émission de TLM qui s’intitule Cultures et Diversités. Une fois arrivés, nous sommes rentrés sur le plateau pour l’enregistrement et le présentateur nous a expliqué le déroulement du tournage et de l’émission. La présence des caméras nous a beaucoup impressionnés, et le fait de voir tout le travail qu’on ne voit pas habituellement en regardant la télé était intéressant. Une fois installés sur le plateau, nous avons assistés au débat entre Christine Kiehl (spécialiste du théâtre anglais contemporain) et Saïda Douki-Dedieu (psychiatre et spécialiste de DAECH).
La thématique du débat était la suivante : « Que peut l’art face aux atrocités de la guerre ? »
Cinq élèves parmi nous ont pu intervenir durant le débat en se faisant les porte-parole de la classe et en faisant part de leurs réflexions ou en posant des questions comme par exemple « Que pensez-vous de l’opposition Bien/Mal ? S’agit-il d’une grille de lecture pertinente pour comprendre ce qui se passe aujourd’hui ? »

L’intervention de Saïda Douki-Dedieu a beaucoup retenu notre attention. En effet, la spécialiste nous a expliqué durant l’émission que les terroristes actuels sont des adolescents de tout âge et de n’ importe quel milieu. Elle a aussi dénoncé les jeux vidéos qui nous initient à l’univers de la guerre. L’écrivaine nous a aussi rappelé que la France était touchée par le terrorisme et Daech depuis un an mais que le monde connaît malheureusement cela depuis longtemps.
Nous avons pu aussi apprendre que l’Art dans ce monde terroriste est un des moyens pour vaincre l’horreur. L’Art est pour Saïda Douki-Dedieu le total contraire du terrorisme, l’art n’a besoin d’aucune règle et le seul maître est l’artiste alors que l’organisation terroriste est dictée par des puissances supérieures.

Enfin, le tournage terminé, nous sommes rentrés au Lycée.

Article écrit par le groupe LS des 214.